mercredi 10 décembre 2014

LE CACES PEMP ( nacelle)

  1. Qu’en est-il de la formation à la conduite des PEMP ?

    La formation à la conduite des équipements de travail mobiles automoteurs et des équipements d’élévation de personnel est définie par l’arrêté du 2 décembre 1998. L’autorisation de conduite est établie par le Chef d’Etablissement, sur la base d’une évaluation effectuée par ce dernier. Cette évaluation prend en compte trois éléments :
    - Un examen d’aptitude réalisé par la Médecine du Travail ;
    - Un contrôle des connaissances et savoir faire de l’opérateur pour la conduite en sécurité de l’équipement de travail ;
    - Une connaissance des lieux et des instructions à respecter sur le ou les sites d’utilisation.
    Depuis le 5 décembre 2000, les conducteurs de plates-formes élévatrices mobiles de personnes doivent être titulaires de l’autorisation de conduite prévue à l’article R233.13.19 du Code du Travail ou du CACES , certificat fortement recommandé par la CNAM (r386).

  2. Quelles sont les 6 catégories  pour le CACES de PEMP ?

    Comment choisir sa Nacelle Elévatrice
    Les « Groupes » :
    Le Groupe A englobe les PEMP dont l'élévation est verticale uniquement. Le Groupe B celles dont l'élévation est multidirectionnelle.

    Les « Types » :
    Le Type 1 regroupe les PEMP pour lesquelles la translation n'est pas permise ou impossible en position élevée. Certaines PEMP de ce type sont tout simplement des nacelles non automotrices qu'elles soient en position repliée ou élevée voir des nacelles automotrices en position de transport et repliée mais équipées de stabilisateurs au sol obligatoires lors de l'élévation qui empêche donc toute translation.
    Le Type 2 regroupe les PEMP dont la translation en position élevée ne peut être commandée que par un deuxième opérateur situé sur le châssis. Il s'agit la plupart du temps de PEMP de type nacelles sur camion.
    Le Type 3 regroupe les PEMP automotrices dont la translation est possible qu'elles soient en position élevée ou en position de transport (repliée). Un seul opérateur commande la translation par les contrôles situés depuis la plateforme de travail ou le panier.

    NB : Le CACES d'une PEMP d'un type donné de catégorie B autorise la conduite d'une PEMP de catégorie A du même type.
  3. Les catégories de PEMP sont au nombre de 6, décomposées en 2 « Groupes » A et B et 3 « Types » 1,2 et 3. Les « Groupes » définissent quelle est l'élévation de la PEMP et les « Types » quelle est leur translation.

  4. Le port du harnais et du casque est-il obligatoire ?

    - Aucune réglementation n’est réellement imposée. Cependant de nombreux textes concernant le travail sur les machines élévatrices conseillent fortement le port du harnais et d’un Equipement de Protection Individuel comme le casque (article n°233.33 du code du travail).Lorsque vous êtes à une hauteur de plus de 3m, vous ne devez pas faire une chute de plus d’un mètre (décret 8/01/65).
    - La responsabilité de mettre le casque ou pas vient en premier lieu de soi-même, l’employeur peut également le rendre obligatoire ainsi que le maître d’ouvrage des travaux.
    La majorité des zones de travaux dangereux rendent indispensable le port du casque.
  5. Quelles sont les contraintes d’utilisation d’une nacelle à l’extérieur ?

    De nombreux facteurs extérieurs peuvent perturber le bon fonctionnement de la machine tels que le vent qui peut contraindre lorsqu'il atteint une certaine vitesse l'arrêt immédiat de la machine ainsi que les tractions et les poussées latérales et verticales excessives qui pourraient déséquilibrer la nacelle. Aussi, il serait préférable de bien suivre les conseils généraux d'utilisation ci-après et surtout de se conformer au manuel de l'opérateur de la machine :
    - Utiliser uniquement le poste de commande situé dans le panier nacelle ; le poste de commande bas ne servant qu'en cas de secours.
    - Avant tout début de travaux, procéder à la vérification des organes de la PEMP et des sécurités.
    - Ne pas utiliser la PEMP comme grues.
    - Ne jamais embarquer un nombre de personnes supérieur à celui autorisé par le constructeur.
    - Ne jamais dépasser le poids maximum utilisé.
    - Baliser la zone d'évolution de la PEMP.
    - Avant toute manœuvre, s'assurer que le portillon ou l'ouverture du panier nacelle set convenablement verrouillé.
    - En cas de manœuvre incontrôlée, utiliser l'arrêt d'urgence.
    - Ne pas travailler à proximité d'une ligne électrique aérienne sous tension, sans vous être assuré que les dispositions minimales soient respectées.
    - Deux personnes au moins sont nécessaires pour mettre en œuvre une PEMP : une qui soient titulaire d'une autorisation de conduite, manoeuvrant la plate forme de travail, une seconde dont le présence est indispensable au bas de la PEMP pour guider l'opérateur, alerter les secours en cas de besoin et assurer la surveillance de l'environnement.
  6. Quelles sont les contraintes légales pour l’entretien ?

    Les conditions de vérifications sont fixées par l’arrêté du 9 juin 1993 (Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle).Cet arrêté indique que la constructeur n’est pas dans l’obligation de faire contrôler les machines, c’est à l’utilisateur de s’en charger. Néanmoins, aujourd’hui, les constructeurs prennent en charge ce contrôle pour éviter tout problème. Selon le code du travail (article R233.11), les vérifications doivent être réalisées tous les six mois. Cette vérification comporte:
    - L’examen de l’état de conservation de l’appareil ;
    - Les dispositifs de calage, amarrage et freinage ;
    - Les freins destinés à maintenir arrêté la machine et les charges ;
    - Les dispositifs contrôlant la descente des charges;
    - Les limiteurs de charge et moment de renversement;
    - Les limiteurs de course, de relevage, d’orientation, les dispositifs anticollision et parachutes ;
    - Les câbles et les chaînes ;
    Toutes les nacelles ou plate-forme mises sur le marché français depuis le 1er janvier 1997comportent le marquage CE sur la plaque d’identification de l’appareil et doivent être accompagnées de l’attestation d’examen de ce type.
  7. En cas de contrôle, quels documents dois-je présenter ?

    Le conducteur doit présenter son autorisation de conduite (CACES), le registre de sécurité de l’appareil comprenant une copie de l’autorisation d’exploitation, les rapports datés des visites d’entretien et des contrôles techniques qui sont à effectuer tous les 6 mois .Tous les manuels techniques et d’entretiens de la machine doivent être également tenus à disposition.
  8. Faut-il un permis pour conduire une nacelle ?

    Une autorisation de conduite (CACES) ainsi qu’une visite médicale sont fortement conseillées pour toute personne ayant recours à des machines mobiles automotrices, aux appareils élévateurs de charges et de personnes.
  9. Échelle, échafaudage, nacelle : que choisir ?

    • L'échelle est un moyen d'accès. Elle ne peut transporter des charges supérieures à 50kg et sa hauteur est limitée a 3m.
    • L'échafaudage doit avoir une plate-forme de travail stable et protégée avec une zone d'appui. Il peut supporter des poids assez lourds et permet d'avoir un accès simple et rapide à tous vos outils. Cependant les réglementations sont strictes et donc contraignantes. La présence de filets de protection, de points d'ancrage, d'appuis et de plinthes est obligatoire.
    • L'utilisation d'une nacelle est plus intéressante au niveau de la sécurité et des conditions de travail mais elle demande un personnel qualifié pour son utilisation.