mercredi 10 décembre 2014

ENTRETIEN D UN CHARIOT ÉLÉVATEUR

BONJOUR CETTE ARTICLE A POUR BUT DE SENSIBILISER LES CONDUCTEURS DE CHARIOT ÉLÉVATEUR ET LES CHEFS D ENTREPRISE SUR LEUR RESPONSABILITÉ EN CAS D ACCIDENT DU A UNE MAUVAISE MAINTENANCE 


L'entretien du chariot élévateur

Les contrôles et l'entretien sont obligatoires pour la sécurité du personnel et la fiabilité du chariot élévateur.
L'entretien du chariot élévateur doit être constant afin d'assurer la sécurité du personnel en évitant tout accident.
Entretenir un chariot élévateur
Pour garantir la sécurité, mais également afin d'éviter la rupture des flux, le chariot élévateur doit être entretenu régulièrement et faire l'objet d'un minimum de contrôles obligatoires.
Dans sa formation de Caces carliste, le personnel devant conduire le chariot élévateur a reçu les règles impératives de contrôle de l'entretien du chariot élévateur.
Les contrôles d'entretien obligatoires
Les règles d'entretien regroupent des :
·        contrôles quotidiens, à faire à l'embauche,
·        contrôles systématiques, avant toute utilisation,
·        suivis d'entretien périodique, selon le nombre d'heures de l'engin.
Les contrôles doivent être faits par le personnel Caces cariste qui est en charge du chariot élévateur, sous sa responsabilité du conducteur Caces carliste.

Les contrôles quotidiens
À chaque embauche, avant de démarrer le chariot élévateur, le cariste doit vérifier :
·        l'état général et la propreté des organes du chariot élévateur,
·        l'absence d'objets déposés sur la carrosserie ou le plancher,
·        le dégagement en hauteur pour manœuvrer le chariot élévateur,
·        la liberté de manœuvre autour du chariot élévateur,
·        la présence de l'extincteur obligatoire,
·        l'absence de flaque autour du chariot indiquant une fuite,
·        les niveaux (carburant, lubrifiant, refroidissement) des chariots thermiques,
·        la charge des batteries et l'état des connexions (bouchons en place,batteries fixées et capot protecteur en place) des chariots électriques,
·        l'état du mât de levée (boulons, flexibles hydrauliques, chaînes),
·        l'état des fourches et du tablier,
·        l'état des bandages et pneumatiques et la pression éventuelle,
·        le fonctionnement des avertisseurs sonores (klaxon et recul), des feux(recul, clignotants, gyrophare) et des voyants au tableau de bord.

Les contrôles avant utilisation
Avant chaque utilisation du chariot élévateur, et pendant sa conduite, la cariste doit constamment vérifier :

·        l'état de la ceinture de sécurité,
·        le bon fonctionnement automatique des freins (frein de sécurité, frein de stationnement, pédale de frein),
·        la progressivité de l'embrayage (convertisseur et hydrostatique),
·        l'absence de jeu dans la direction,
·        le fonctionnement de tous les organes du mât (levée et descente totales,inclinaison avant et arrière),
·        l'absence de bruit anormal et de fuites pendant le fonctionnement,
·        le fonctionnement de tous les indicateurs au tableau de bord.

Entretien périodique
Selon le carnet d'entretien et les règles de sécurité, une inspection complète du chariot élévateur devra être menée à certains intervalles définis.
Cet entretien ne se substitue pas aux contrôles quotidiens et avant utilisation.
En règle générale, le tableau suivant peut être appliqué :

ORGANE                                                 VÉRIFIER                   CHANGER        GRAISSER
SYSTÈME HYDRAULIQUE                          50 h
HUILE MOTEUR                                          50 h                             200 h
HUILE HYDRAULIQUE                                50 h                           1 000 h
RÉSERVOIR DE CARBURANT                     200 h
REFROIDISSEMENT                                    50 h
COURROIE DE VENTILATEUR                    50 h
RADIATEUR & RACCORDS                         50 h
ÉLECTROLYTE BATTERIE                           50 h
PNEUMATIQUES ET BANDAGES                50 h
MÂT (HYDRAULIQUE ET CHAÎNES)          50 h
FOURCHES                                                       50 h
FREINS                                                               50 h
TRANSMISSION                                              50 h
FILTRE DÉCANTEUR                                    50 h
LIQUIDE DE FREIN                                                                        200 h
FILTRE À AIR                                                 50 h                             2000 h
ÉCROUS DE ROUES                                   200 h
GOUJONS DU MÂT                                                                                                      200 h
AXES DU SYSTÈME DE LEVÉE                                                                                200 h
HUILE DE PONT                                        200 h                                1000 h
FILTRE DE POMPE HYDRAULIQUE                                             2000 h
FILTRE DE CONVERTISSEUR                                                         2000 h
ROULEMENTS DES ROUES                                                                                      1000 h
Tableau des responsabilités en cas d'accident de manutention

1 ) RESPONSABLE      
      ENTREPRISE    
      RESPONSABILITÉ
Défaut d'organisation du travail dans l'entreprise
CAUSES D'ACCIDENTS


·        Défaut de formation des conducteurs de chariot.
·        Contraintes de production (vitesse et stress).
·        Lacunes au niveau des attaches ou accessoires des chariots.
·        Mauvaise attribution des tâches aux conducteurs, mauvaise utilisation des chariots.
·        Défaut d'entretien des chariots.
Vétusté des chariots.

2 ) RESPONSABLE 
       ENTREPRISE

    RESPONSABILITÉ
Défaut d'aménagement de la zone de manœuvre des chariots

CAUSES D'ACCIDENTS

·        Allées étroites, congestionnées, ou encombrées.
·        Carrefours et portes d'accès obstrués.
·        Surabondance de trafic dans la zone de manœuvre des chariots.
·        Circulation de piétons et travaux dans la zone de manœuvre des chariots.
·        Différences de revêtement des rampes et des accès.
État des plates-formes de chargement

3 ) RESPONSABLE 
     ENTREPRISE ET CARISTE
  RESPONSABILITÉ
Défauts mécaniques et manque d'entretien du chariot.
Absence des contrôles obligatoires


CAUSES D'ACCIDENTS
·        Défaillance des freins.
·        Défaillance de la direction.
·        Défaillance de l'embrayage ou de la transmission.
·        Défaillance du mécanisme de levage.
·        Fuites du circuit hydraulique.
·        Dispositifs de sécurité manquants, inadéquats ou défectueux.
Émissions de gaz polluants
·        Angles morts ou obstructions à la visibilité du conducteur.
Mauvaise disposition des commandes et des affichages.

4 ) RESPONSABLE

    CARISTE
  RESPONSABILITÉ
Comportements à risques et activités dangereuses des conducteurs de chariot.

CAUSES D'ACCIDENTS

·        Défaut de technique de conduite en marche arrière.
·        Mauvaise pratique de conduite dans les virages.
·        Défaut d'utilisation des dispositifs sonores.
·        Défaut de communications lors des tâches partagées, ou dans les aires partagées.
·        Prise de passager sur un chariot ou sur une charge.
·        Stationnement incorrect.
·        Défaut de calage des roues d'une remorque ou d'un wagon de chemin de fer.
·        Jeux, conduite acrobatique, brusque ou erratique.
Défaut du contrôle d'entretien du chariot


5 ) RESPONSABLE
CARISTE

 RESPONSABILITÉ
Mauvaise prise de charge du chariot.


CAUSES D'ACCIDENTS
·        Mauvais gerbage ou empilage de charges sur la palette.
·        Palettes en mauvais état.
·        Charge trop importante.
Charge instable ou qui obstrue la vue du cariste.


plus jamais çaplus jamais ça
RÈGLES DE CONDUITE ET DE CIRCULATION
PRISE DE POSTE
Avant la mise en route du chariot, un certain nombre de mesures doivent être prises. 
 Se munir des protections individuelles nécessaires au travail à effectuer (gants, 
chaussures, protections auditives, etc.). 
 Récupérer la clé de contact ou autre système permettant la mise en marche du 
chariot. 
 Prendre connaissance du site de travail et des instructions à respecter à chaque prise 
de poste ou avant chaque nouvelle tâche (état des sols, ponts de liaison, stabilité des 
stockages, etc.). 
 Consulter le carnet d'entretien du chariot pour voir si les anomalies éventuelles ont 
été réparées. 
 Effectuer les vérifications journalières. 
 S'assurer que mains et chaussures ne sont pas humides ni souillées de corps gras. 
 Démarrer. 
FIN DE POSTE
En plus des opérations de charge de batteries ou de plein de carburant, la fin de poste ou 
l'arrêt de l'utilisation du chariot même momentanée nécessitent les précautions suivantes.
 Garer le chariot en un leu prévu à cet effet pour ne pas gêner la circulation d'autres 
véhicules, de piétons ou de secours éventuels. 
 Reposer les bras de fourches à plat sur le sol ou si cela n'est pas possible, les lever à 
plus de 2 m du sol. 
 Mettre au point mort. 
 Arrêter le moteur. 
 Serrer le frein d'immobilisation. 
 Enlever la clé de contact ou le dispositif équivalent, le chariot ne devant pas pouvoir 
être utilisé par une personne non autorisée. 
 Descendre du chariot face à l'appareil sans sauter. 
 Faire les observations éventuelles sur le fonctionnement 
TRANSPORT ET ÉLÉVATION DE PERSONNES 
L'élévation et le transport de personnes à l'aide d'un chariot ni conçu, ni aménagé à cet 
effet sont interdits 
(Art R. 233-13-3 et R. 233-13-18 du code du travail).
IL EST INTERDIT 
 De conduire un chariot à conducteur porté sans être titulaire d'une autorisation de 
conduite. 
 De laisser conduire son chariot par une personne non autorisée. 
 De lever une charge supérieure à la capacité de l'appareil. 
 D'augmenter la valeur du contrepoids des chariots. 
 De lever une charge mal équilibrée. 
 De lever une charge avec un seul bras de fourche. 
 De circuler avec une charge haute. 
 De freiner brusquement 
 De prendre les virages à vitesse élevée. 
 De ne pas respecter les panneaux de signalisation 
 D'emprunter des circuits de circulation autres que ceux établis. 
 De transporter des personnes sur des chariots non spécialement aménagés à cet 
effet. 
 D'élever des personnes avec des chariots non spécialement conçus à cet effet. 
 D'abandonner son chariot dans les allées de circulation ou sur une pente. 
 De laisser la clé de contact sur le chariot en l'absence du conducteur. 
 De stationner ou de passer sous une fourche en position haute, même non chargée. 
 De fumer à proximité d'une batterie en charge ou pendant un remplissage en 
carburant des chariots thermiques. 
 De déposer des pièces métalliques sur les batteries d'accumulateurs. 
RAPPEL DES PRINCIPAUX DISPOSITIFS DE SÉCURITÉ SUR LES 
CHARIOTS 
Chariots automoteurs à conducteur à pied :
 Une clé de contact ou tout autre dispositif interdisant l'utilisation du chariot par une 
personne non autorisée. 
 Dispositif d'arrêt d'urgence ou, mieux, inverseur de marche placé en bout de timon. 
 Freinage du chariot lorsque le timon est en position haute ou en position basse. 
 Dispositif chasse pied ou chasse objet. 
 Dosseret de charge : si la hauteur d'élévation des chariots à conducteur 
accompagnant dépasse 1.80 m, le dispositif d'élévation de charge du chariot doit 
pouvoir être équipé d'un dosseret de charge 
Chariots à conducteur porté
 Protège conducteur (1) : tout chariot de manutention à hauteur de levée dépassant 
1.80 m et à conducteur porté doit être muni d'un protège conducteur contre la chute 
d'objets. Cet élément doit être adapté en fonction des plus petits composants de 
charge à transporter. 
 Dosseret de charge (2) empêchant les éléments des charges de tomber sur le poste 
de conduite. Le maillage doit être conçu en fonction des plus petits composants des 
charges à transporter. 
 Protecteur (par exemple grillage, plexiglas…) interdisant l'accès aux organes 
mécaniques en mouvement, lorsque ceux-ci sont situés à proximité immédiate du 
conducteur. 
 Bouclier (3) protégeant le poste de conduite des chariots à conducteur debout et 
conçu de telle façon qu'il ne fasse pas obstacle à l'évacuation aisée et rapide de 
l'appareil par son conducteur. 
 Avertisseur sonore d'une puissance suffisante. 
 Circuit de freinage permettant d'arrêter et de maintenir le chariot avec sa charge 
maximale autorisée. 
 Une clé de contact ou tout autre dispositif interdisant l'utilisation du chariot par une 
personne non autorisée. 
En fonction des lieux d'évolution, le chariot doit être équipé : 
 d'un dispositif d'absorption des gaz toxiques sur l'échappement des moteurs 
thermiques dans les locaux fermés en fonction de leur ventilation. 
 De feux avant et arrière dans le cas où le chariot est amené à circuler la nuit ou dans 
des passages insuffisamment éclairés, 
 D'un rétroviseur dans le cas de cabine fermée, 
 Éventuellement d'un extincteur individuel.


POUR RAPPEL
Conséquences d’un accident :
1-L’opinion publique exige des têtes lorsque la vie des personnes est 
ou a été menacée. 
 2- les magistrats sont de plus en plus intransigeants. 
3- le chef d’établissement ou le cadre dans le secteur duquel 
survient l’accident est perçu comme un délinquant. 
 4- la loi est beaucoup plus sévère (Code pénal 1994) 
 - atteintes involontaires à la vie (Article 221-6) 
 - atteintes involontaires à l’intégrité physique 
(Articles 222-19 et 20) 
- mise en danger d’autrui (Article 223-1) 
o de 15 000€ à 75 000€ d’amendes 
o de 1 à 5 ans de prison 
Responsabilité pénale :
1- en cas d’infraction au code pénal ou aux décrets assimilés, la 
responsabilité pénale du chef d’établissement est engagée. 
 2- La responsabilité pénale concerne TOUTE PERSONNE dont le 
comportement rentre dans l’arbre des causes d’un accident grave : le chef 
d’entreprise, un cadre, un technicien, l’opérateur. 
3- En matière de délit involontaire on sanctionne l’imprudence, 
l’omission, l’attention, l’inattention, la réticence, le laisser aller, 
l’insouciance….. 
 4-Vous avez accepté un poste d’encadrement, vous êtes pénalement 
responsable du secteur dont vous avez le charge et des personnes qui s’y 
trouvent : salariés, stagiaires, intérimaires et personnes d’entreprise 
extérieures…. 
IMPORTANT : Dans le pénal les peines ne peuvent êtres 
couvertes par les assurances.